20/05/2011

Tournai sous les bombes : Grand place, Cathédrale et Beffroi

Suite du voyage (photographique) dans le temps autour des bombardements allemands du mois de mai 1940.

Aujourd'hui, La Cathédrale et le Beffroi, des miraculés :

cpa-beffroi-002.jpg



cpa-beffroi-1940-001.jpg



tournai,doornik,photo,foto,1940,bombes,luftwaffe,incendie,bombardement,allemand,ville,beffroi,grand place,cathedrale



cpa-cath-et-beffroi-002.jpg



cpa-place-008.jpg



cpa-place-1940-003.jpg



cpa-place-1940-002.jpg



tournai,doornik,photo,foto,1940,bombes,luftwaffe,incendie,bombardement,allemand,ville,beffroi,grand place,cathedrale



Je vous invite à consulter également le blog de Serge et notamment les deux articles consacrés à ces évenements.

19/05/2011

Tournai sous les bombes : La Place Reine Astrid

Suite du voyage (photographique) dans le temps autour des bombardements allemands du mois de mai 1940.

Aujourd'hui, la place Reine Astrid :

cpa-place-astrid-001.jpg



cpa-place-astrid-1940-002.jpg



cpa-place-astrid-1940-001.jpg



tournai,doornik,photo,foto,1940,bombes,luftwaffe,incendie,bombardement,allemand,ville,place,reine,astrid,appartement



Je vous invite à consulter également le blog de Serge et notamment les deux articles consacrés à ces évenements.

18/05/2011

Tournai sous les bombes : Saint Brice

Suite du voyage (photographique - avant, après, maintenant) dans le temps autour des bombardements allemands du mois de mai 1940.

Aujourd'hui, le quartier Saint Brice :

tournai,doornik,photo,foto,1940,bombes,luftwaffe,incendie,bombardement,allemand,ville,saint brice,eglise



cpa-st-brice-1940-001.jpg



cpa-st-brice-1940-002.jpg



cpa-interieur-st-brice-1940.jpg



tournai,doornik,photo,foto,1940,bombes,luftwaffe,incendie,bombardement,allemand,ville,saint brice,eglise



Je vous invite à consulter également le blog de Serge et notamment les deux articles consacrés à ces évenements.

17/05/2011

Tournai sous les bombes : L'Hôtel de ville

Suite du voyage (photographique - avant, après, maintenant) dans le temps autour des bombardements allemands du mois de mai 1940.

Aujourd'hui, l' Hôtel de ville et ses abords :

cpa-hotel-ville-001.jpg



cpa-hotel-ville-1940-001.jpg



201.jpg



cpa-hotel-ville-1940-002.jpg



194.jpg



Je vous invite à consulter également le blog de Serge et notamment les deux articles consacrés à ces évenements.

16/05/2011

16 mai 1940 : Tournai sous les bombes

Les bombardements allemands du mois de mai 1940 auront à jamais transformé le visage de la ville.

Du 16 au 20 mai 1940, les avions de Luftwaffe vont déverser leurs bombes incendiaires sur Tournai lors de bombardements qualifiés "de terreur" qui visaient à faire ployer au plus vite le moral et la résistance du peuple et de l'armée belge.

Le coeur historique de la ville ainsi que de nombreux bâtiments publics ou privés vont être partiellement détruits.
Une bonne partie des archives paroissiales et communales (dont la lettre de Jeanne d'Arc aux "gentils françois de la ville de Tournay") vont subir le même sort.

Je vous propose cette semaine un petit voyage (photographique - avant, après, maintenant) dans le temps autour de ces évenements.

Aujourd'hui, la Grand place côté rue des Meaux :

cpa-place-002.jpg



cpa-place-007.jpg



cpa-place-1940-001.jpg



168.jpg



cpa-place-1940-005.jpg



150.jpg



Je vous invite à consulter également le blog de Serge et notamment les deux articles consacrés à ces évenements.

10/09/2010

De la cave au Grenier

Dans la série "le vendredi, c'est nostalgie" : l'Eglise Saint Quentin

L'Eglise Saint-Quentin de style roman a été bâtie vers 1200.

st-quentin.jpg


Elle a été profondément restaurée à la suite des bombardements allemands de 1940.
Les transformations extérieures les plus notables après la restauration sont le remplacement des grandes baies gothiques en triplet percées au 13ème siècle par des baies romanes ainsi que la modification du clocher.

st-quentin-003.jpg


Pasquier Grenier qui fit la renommée de la tapisserie de Tournai en développant un commerce important avec les ducs de Bourgogne et fut également grand mécène pour la ville y est inhumé.

09/07/2010

Ravalement de façade

Dans la série "le vendredi, c'est nostalgie" : la rue des Orfèvres

Adossée au Palais Episcopal, l'aile donnant sur la rue des Orfèvres a été construite en 1734 pour abriter le siège des Etats du Tournaisis.

Cette partie du bâtiment n'a conservé que sa façade originale après les bombardements de l'armée de l'air allemande en 1940.

1940-rue-des-orfevres

























rue-des-orfevres


























etats-de-tournai

25/06/2010

Yellow party

Dans la série "le vendredi, c'est nostalgie", l'église Saint Brice.

L'église Saint Brice (saint patron de la Gaule mérovingienne) est particulièrement représentative du style architectural flamand dit "hallekerke" que l'on retrouve encore beaucoup dans la partie maritime du pays.

Le choeur date du XIIIème siècle et sa tour, initiallement pourvue d'une coupole fermée, servait de beffroi à cette partie de la ville.

st-brice-avant

























Elle perdra sa coupole lorsqu'elle fut incendiée durant les bombardements de terreur de l'armée allemande en 1940.

st-brice-1940








































Restaurée (mais sans sa coupole), elle domine toujours aujourd'hui un des quartiers les plus chargés d'histoire de la ville.

st-brice-mtnt

18/06/2010

La pelle du 18 juin

Nouvelle séquence : Le vendredi, c'est nostalgie...

Le Pont des Trous ou porte d'eau faisait partie de la troisième enceinte fortifiée de la ville (appelée deuxième enceinte communale).

Sa construction a été entamée en 1281 pour se terminer une quarantaine d'années plus tard. La partie qui fait face à l'envahisseur est ronde afin de faire ricocher les projectiles, celle face à la ville est carrée.

pont-avant




























Après avoir enduré moultes attaques dont celle des Anglais et de leurs alliés flamands en 1340, ce Pont fortifié, un des symboles les plus connus de la ville, allait encore connaître quelques aventures épiques.

pont-bombarde

























En effet, 600 ans après les Anglais, c'est au tour des Allemands de s'attaquer à l'édifice. Le 16 mai 1940, la Luftwaffe lance une série de bombardements dits de terreur en prélude à son assaut sur la Belgique. Notre vaillant pont y perdra son arche centrale.

pont-maintenant1



























Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

Restauré, élargi et rehaussé de 2m40 pour faciliter la navigation fluviale en 1948, le voici maintenant encore trop étroit face aux défis socio-économiques modernes et, surtout, face aux péniches à gros tonnage. Le voici dans la foulée menacé d'expulsion à la plaine des manoeuvres.

Heureusement, d'autres solutions moins radicales se présentent désormais à lui : Un nouvel élargissement et deux options de contourments de respectivement 700 et 1100 m. Ces trois solutions étant toujours à l'étude, il faudra patienter encore pour connaître le dernier (?) épisode de la saga.